J’ai peur pour ma planète

Avant toute chose, je précise que je ne mettrai pas d’images dans cet article. Je me contente d’exposer un constat alarmant qui selon moi, se passe d’illustrations. Levez le nez, regardez autour de vous, cela est suffisant. L’image présente en en-tête de cet article provient de namur.lameuse.be . Vous passerez également les quelques fautes ou coquilles qui subsistent. Je pense que ce n’est pas le plus important.

09h35. Tout le monde s’active autour de moi : certains partent en réunion ou tapotent frénétiquement sur leurs claviers, d’autre partent en pause café dans l’insouciance et l’indifférence la plus complète.

Je regarde mon planning bien chargé, j’ouvre mes logiciels, et pourtant… Rien ne se passe. Je suis complètement hantée par la situation de notre planète. Après la très forte hausse de la température, la fonte du permafrost, les centaines de milliers d’hectares de forêt Amazonienne qui sont en train de partir en fumée, l’explosion nucléaire en Russie, les agences spatiales qui ont réussi à pourrir la banlieue terrestre… et la lune ! etc.. Je suis chaque jour un peu plus anéantie.

« Ça va ? C’est bientôt le week-end !! » me lance-t-on d’un bout de couloir.

Ouais Ouais… Super. Un week-end caniculaire qui laissera pourtant un peu plus la possibilité à l’être humain de polluer, surconsommer, détruire, tuer. Ah, les loisirs !!!

Il me revient alors en tête la réflexion d’une collègue aujourd’hui partie de l’entreprise. Un jour de canicule (le niveau de pollution était à 8/10 dans ma ville et donc qu’il y avait une restriction sur la circulation de certains véhicules dont le sien fait partie ( sans comptait qu’elle habite sur une ligne de bus express)) alors que je partais à pieds pour aller manger et qu’elle prenait sa vieille voiture qui puait le gazoil pour en faire de même : « t’as vu ? Je pollue ! Hahaha ! On fait comme on peut hein ! Hahahah ». –→ On fait comme on peut ? Mais P&@ » *!!!!!! C’est pas possible ????? !!!!!! Elle n’a pas dit ça ?!!! Elle n’est pas sérieuse ?!!!

Il me monte alors une colère noire et l’envie irrépressible de coucher ici, mes inquiétudes à propos de notre planète.

On est en train de blesser notre planète de manière irréversible et par là même d’amorcer l’extinction de la race humaine.

Et pourtant, quand on ose dire cela, on passe pour « l’écolo de base » « l’alarmiste  qui en fait beaucoup trop », bref on s’en prend plein la gueule comme si c’était NOUS le problème… Et on se voit répondre – comme ce fut le cas pour une très bonne amie à moi «Bah de toutes façons, on va mourir un jour ou l’autre, alors moi, je consomme, je fais pas attention et je m’en fous. » Et des gens qui ont ce type de réflexion, il y en a des milliards ! ***Et personnellement, ce genre de personne, j’ai juste envie qu’elle se fasse écraser par un bus lors de sa prochaine sortie shopping !***

Ce matin, pendant que je me préparais, j’entendais à la radio des propos tout autant effarants qu’effrayants à propos de la fonte des glaces : « Est-ce que l’on pourra construire des routes à la place ? », «  c’est un désastre financier pour le canal de Panama, les bateaux passeront par le Groenland »…. Y a que ça qui vous inquiète ?

Construire, s’enrichir, détruire, polluer, anéantir.

Les grosses têtes et autres chefs d’État de certains pays – des gens on ne peut plus intelligents ! – proposent pourtant une solution : Coloniser Mars.

Et c’est là encore, une belle illustration de la connerie Humaine. Nous avons depuis le début de l’aire industrielle (à la fin du 19ème siècle), peu à peu détruit notre pauvre planète de manière définitive, et plutôt que de VRAIMENT agir pour essayer d’améliorer un tant soit peu la situation, on préfère la fuite en avant, et aller envahir une autre planète que nous pourrirons comme la première ?

Comment ça se passe au niveau cérébral ? Vous avez été démoulés trop chauds ou quoi ?

Primo : Avant que Mars devienne une planète humainement viable il faudra des centaines d’années au mieux.

Deuxio : Nous sommes Terriens. Toute notre structure physiologique et psychologique s’est peu à peu construite pour que nous soyons parfaitement adaptés à la Terre (visiblement, il y a eu des ratés sur le plan éthique…). Darwin, la théorie de l’évolution… tout ça, tout ça. Bref, nous ne sommes absolument pas fait pour survivre, à long terme, sur une autre planète. Ne serait-ce que, (juste) par rapport à la gravité, l’atmosphère et les radiations.

Tertio : Vous pensez vraiment que la solution est de jouer à saute mouton sur les planètes solides du système solaire pour s’en sortir ? Ce n’est que, selon moi, la mise en lumière de la lâcheté humaine !

Ceux qui me connaissent, savent que je suis extrêmement passionnée par l’espace et par la conquête spatiale. Mais pour cette dernière, j’émets tout de même de sérieuse réserves. J’admire les agences qui font un effort de recherche pour créer des lanceurs réutilisables ou trouver des carburants moins ou quasi non-polluants. Même si cela paraît utopique. Je rêverais de pouvoir vivre ce que nos parents ont vécu : voir un homme marcher sur un satellite naturel ou une autre planète pour l’explorer et apprendre sur elle. Mais, entre autres désapprobations, j’ai avant tout TOUJOURS désapprouvé l’idée de colonisation. Et l’idée que l’Homme laisse également ses merdes dans l’espace ou sur la lune me rend malade. On a donc aucun respect pour rien ni personne ?

Là encore on me dira que c’est bien facile de dire ça, qu’il y avait des contraintes techniques que ça pesait trop lourd etc. Il fallait peut-être réfléchir à ce désagrément lors de la préparation des différentes missions non ? Bande de gros cons ! Donc exploration oui, mais dans le respect de l’espace et des sols.

Bref, pour en revenir à la terre (parce qu’il est 10h14, et que je m’énerve de plus en plus sur mon clavier à rédiger ces quelques mots qui ne seront d’ailleurs peut-être jamais lus !), il faut agir de manière massive. Et puisque visiblement, il est trop compliqué pour certain de faire un tout petit geste ( ramasser ses déchets et déjà de trop, quand je vois la ville poubelle ( soit-disant écolo) dans laquelle j’habite …), je pense que les gouvernements des différents pays du monde devraient se réunir pour statuer sur de nouvelles règles et autres interdictions visant à améliorer légèrement la situation. Essayer de rattraper un peu toute cette merde.

Je sais qu’à l’heure actuelle c’est infaisable. Et que comme pour tout, il y aura toujours des récalcitrants, et que hormis provoquer une guerre et empirer la situation, il ne se passera pas grand-chose de plus. (Je n’en reviens pas d’avoir écrit ça 😥 )

Je pollue aussi, je participe à la destruction de cette planète, comme tout le monde.

Je fais parti de ces cons, de ces meurtriers, puisqu’il est difficile dans ce monde, dans ces sociétés, d’en faire autrement ( ce matin je me suis dit que j’aimerais intégrer une tribu isolée pour ne plus trop avoir d’impact)… Mais j’en ai conscience et j’essaye chaque jour de changer, d’améliorer mon comportement d terrienne. Et c’est possible pour chacun !

Quelques exemples :

– Je réduis tant que possible mes déchets en fabricant ou achetant (toujours dans l’optique équitable/éthique/ éco-responsable) des produits réutilisables et non nocifs.

– Ma penderie est composée à 95 % de vêtements de seconde main et j’évite au maximum les grandes anciennes qui fabriquent en masse, et donc qui polluent et exploitent les jeunes générations dans des conditions déplorables.

– Je n’utilise pratiquement plus aucun produit ménager chimique. Le naturel est tout aussi efficace.

– Quand je me promène, je ramasse souvent des déchets

– Je n’ai plus de voiture et me déplace à pieds ou en transport en commun. ( même si pour les plus grands trajets, nous utilisons la voiture de mon conjoint, le reste du temps, la batterie est débranchée et nous ne nous en servons pas)

– Je milite pour l’anti-gaspi en achetant mes fruits, légumes, pains, fromages par le biais d’applications anti-gaspi (liens en fin d’article).

– J’ai réduit ma consommation de viande à une fois par semaine maxi. Et le peu que j’achète, je suis attentive à la condition d’élevage de la bête ( même si au final, elle a fini tuée comme les autres – putain 😥 -)

– Je donne, que ce soit à des associations, à des réfugiés ou à des gens qui n’ont rien.

– Je bannis le plastique de ma cuisine : tupperware, emballages.

– Je ne vais plus dans les hypermarchés, et préfère les petits producteurs, ou biocoop.

D’ailleurs à ce sujet, nous avons eu la mésaventure, monsieur et moi, de devoir passer par un supermarché d’une enseigne connue (pour une raison qui, après coup ne me paraît absolument pas valable). Je suis repartie dépitée et au bord des larmes, car moi, un rayon viande qui tient dans 5 frigos de dix mètres et de 3 étages chacun, ça me rend malade et j’imagine que la condition des bête a dû être plus qu’inacceptable.

Ensuite, une fois chez moi, mes courses rangées, j’ai constaté le désastre de mon frigo : point d’aliments, mais du plastique. Un frigo entièrement farci de plastique dans lesquels se battaient en duel quelques mauvais aliments.

Donc quelques petites choses qui peuvent peut-être faire bouger les chose à plus grande échelle. Je ne m’envoie pas des fleurs, je n’essaye pas non plus de me rassurer. Je fais le point, le constat, sur ce que je fais et ce que je pourrais faire, peut-être pour donner des idées aussi ?

Mais vous savez quoi ? Je trouve que ce n’est pas suffisant. Je veux en faire plus, faire attention à ma consommation d’eau, être encore plus attentive sur le plastique, quitter la ville….

Soyez conscient ça sera déjà un premier pas – et sans doute le plus important ?

10h49, toujours entourée de la même inconscience alors que le thermomètre va bientôt atteindre les 30° dehors…

Je ne comprends toujours pas pourquoi nous, terriens, nous nous précipitons vers une issue macabre, vers l’extinction.

Je ne veux pas de cette vie, je ne veux pas laisser ce chaos à mes enfants et vous non plus.

C’est une légende urbaine que de croire que faire attention coûte systématiquement cher !

Je n’ai que le smic, et j’y parviens facilement ! Alors vous aussi vous pouvez ! Si ce n’est pas sur un point, ça sera sur un autre. Vous ne pouvez pas vous passer de votre voiture parce que vous êtes à la campagne ? Très bien, faites du covoiturage si vous le pouvez! Il y a TOUJOURS une alternative plus écologique à chaque action que nous faisons.

Je pense que mettre son petit confort personnel pour retrouver celui de rester en vie sur une belle planète, ce n’est pas cher payé !

* Juste pour info. Le bilan de ce matin. En 48h, 2500 départs de feu dans notre poumon terrestre.*

Quelques liens pour faire avancer les choses à son échelle :

Site officiel de l’Organisation Mondiale Pour l’Environnement (Pourquoi pas) : https://www.ompe.org/

Applications anti-gaspi qui marchent probablement dans vos villes!! : https://wearephenix.com/ & https://toogoodtogo.fr/fr

Pour faire des micro-dons sur plein de sujets, dont la préservation de la planète : https://www.teaming.net/?lang=fr_FR

Un site ludique et éducatif sur le zéro déchet https://www.famillezerodechet.com/

Les Instagram d’une jeune styliste Belge très engagée sur le sujet, je vous invite à la suivre ! https://instagram.com/rockyour.world?igshid=quqedtrritqd et https://www.instagram.com/bettyjeane/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :